Subsides au photovoltaïque : la fin du win-win ?

Faut-il pour autant arracher les panneaux photovoltaïques et les brûler sur le bûcher des mauvaises gestions politiques ? Tout le monde serait-il perdant avec la fin de notre formule win-win ? Pas sûr.

Il deviendrait étrange de voir des voisins se regarder en chiens de faïence parce que l’un a des panneaux photovoltaïques tandis que l’autre n’avale que difficilement une énième augmentation de sa facture d’électricité. C’est pourtant le risque couru lorsqu’on entend aujourd’hui les discours de certains hommes politiques, discours dont la presse fait l’écho avec délectation.

 

Les aspects positifs du photovoltaïque

La question à se poser est peut-être de savoir si l’on n’en attend pas trop des pouvoirs publics, si le système ne subsidie pas trop des investissements qui, au final seront positifs à plus d’un titre.

Il y a d’abord l’impact sur l’environnement. Chaque panneau photovoltaïque est un pas vers la création d’une énergie propre, réduisant drastiquement l’utilisation des énergies fossiles dont on sait qu’elles sont néfastes à la planète.

Il y a ensuite l’impact sur le portefeuille. Par définition, un investissement entraîne une période plus ou moins longue de remboursement de cet investissement. À une époque où l’on sait que le prix de l’énergie ne cessera d’augmenter, on peut affirmer que placer des panneaux photovoltaïques, avec ou sans aide de l’Etat, sera toujours bénéfique pour leurs propriétaires.

Il y a, enfin, corrélation avec les décisions prises par l’Europe. D’ici 2020, toute nouvelle construction devra répondre aux normes des maisons passives. Autant dire que les apports énergétiques propres, comme le photovoltaïque, seront à l’honneur. En outre, en multipliant la demande, on pourra adapter l’offre et rendre celle-ci moins onéreuse, donc offrant un retour sur investissement plus rapide.

 

Les gagnants du moment

On le voit, si l’on veut considérer les aspects positifs du photovoltaïque sans les certificats verts et son système win-win, il faut avoir une réelle capacité de projection dans le temps. Mais, aujourd’hui déjà, il existe des gagnants. Les personnes qui ont déjà leurs panneaux photovoltaïques puisqu’ils bénéficieront du remboursement de leurs certificats quoi qu’il arrive. Les politiques aussi qui ne pourront plus être taxés d’immobilisme face à l’engouement de la population, un engouement que cette même population paiera cher et vilain. Les fournisseurs d’énergie enfin qui voient le nombre de personnes installant des panneaux photovoltaïques fondre comme neige au soleil. À l’inverse, eux investissent dans les énergies renouvelables et bénéficient de plantureux subsides pour ensuite revendre une énergie verte aux déçus du système.