La question du recyclage des panneaux photovoltaïques

Installés pour la première fois il y a une vingtaine d’années, les premiers panneaux photovoltaïques européens arrivent en fin de vie. Quelles solutions ont été mise en œuvre pour gérer leur recyclage ? Eclairages.

Les fabricants s’unissent pour le recyclage

C’est le secteur du photovoltaïque qui a lancé la marche en créant en 2007 PV Cycle, une association européenne pour la collecte et le recyclage des modules photovoltaïques. Située à Bruxelles, cette association regroupe 90 % des fabricants de photovoltaïques qui cotisent chaque année pour financer le recyclage.

PV Cycle, qui s’est engagée à recycler au moins 65 % des panneaux photovoltaïques déployés en Europe depuis 1990, compte aujourd’hui près de 205 sites de récupération sur les 27 pays membres de l’UE.

Un recyclage de panneaux photovoltaïques à l’échelle européenne

PV Cycle lancé, il fallait créer une organisation capable de rassembler l’ensemble des acteurs de la filière photovoltaïque dans l’optique du recyclage. C’est ainsi qu’est apparu le CERES (Centre Européen pour le Recyclage de l’Energie Solaire) fin 2011. Cette association basée à Paris et active dans un premier temps en France, va coordonner d’ici à 2014 la récupération photovoltaïque entre ses différents protagonistes, qu’il s’agisse des installateurs, des exploitants, des producteurs ou des bureaux d’études…

Comment recycler le photovoltaïque ?

Les éléments qui composent le panneau photovoltaïque sont séparés grâce à un traitement thermique. Silicium, aluminium, cuivre, argent, et verre peuvent alors partir dans leur site de recyclage respectif. A noter que les semi-conducteurs peuvent être réemployés sur de nouveaux panneaux photovoltaïques.