Aides et primes pour le photovoltaique en Belgique

En Belgique, il existe de nombreuses aides financières de l’Etat pour vous aider à réaliser votre projet photovoltaïque. Elles peuvent être différentes selon les régions ou selon que vous soyez un particulier ou un professionnel. Nous allons en découvrir quelques-unes.

Les différentes aides de l’Etat pour les panneaux solaires photovoltaïques

La plus connue pour les particuliers est une réduction d’impôt de 40 % du coût de l’installation photovoltaïque.

Pour les entreprises et les indépendants en région Wallonne, il existe une aide à l’investissement. Elle est de 50 % du montant du projet photovoltaique maximum pour les PME, et 20 % pour les grandes entreprises. Il faut, cependant, remplir diverses obligations pour pouvoir en bénéficier et l’investissement doit atteindre 25000 € au minimum.

Une aide existe également pour les entreprises agricoles, commerciales, et les professions libérales qui font la démarche d’investir dans les énergies renouvelables dans le domaine de la production d’énergie.

Concernant les structures sportives, une aide de la Direction des Infrastructures Sportives peut être envisagée.

Le Certificat Vert,

En Belgique , il existe aussi des aides sous forme de rendement panneaux solaires de type financier comme les certificats verts. Les certificats verts  sont des “primes” accordées lors de la production d’énergie écologique, appelée aussi “énergie verte”. La dotation des certificats verts photovoltaïque, ou CV, est différente selon les pays, les états et les régions.

Par exemple, en région Wallonne, les ménages reçoivent 7 CV pour chaque MWh produit pour la première tranche de 5 KWc, ensuite, ils reçoivent 5 certificats verts pour la tranche de 5 KWc à 10 KWc.
Dans la région de Bruxelles-capitale, les ménages bénéficient de 7,27 certificats verts par MWh produit.

Sur le plan technique, un compteur est installé en même temps que vos panneaux photovoltaïque  installés en Belgique. Ces certificats verts ne sont accordés que sous certaines conditions. Il faut, par exemple, que le producteur consomme au moins 50 % de l’énergie produite sur le site. Le reste de l’électricité peut être soit conservé, soit redistribué dans le réseau et revendu à une compagnie d’électricité.