Le photovoltaïque mondial a dépassé les 100 000 MW

L’énergie photovoltaïque, particulièrement adaptée aux enjeux écologiques majeurs, ne cesse d’être courtisée depuis plusieurs années. Propre et inépuisable, l’exploitation solaire s’est développée de manière spectaculaire à travers la planète en à peine 10 ans, si bien que cette source d’énergie est devenue l’un des moyens les plus prometteurs de lutter contre le réchauffement climatique.

 

Le photovoltaïque mondial franchit en 2013 un cap significatif.

Le 11 juillet dernier, l’EPIA – European Photovoltaic Industry Association- publiait son rapport Market-Outook 2013-2017.

Selon cette étude, c’est désormais officiel : la production du parc photovoltaïque mondial a dépassé la barre des 100 000 MW (mégawatt = 1 million de watts).

Cette nouvelle est d’autant plus étonnante qu’incroyable puisque ce seuil ne devait, selon les dires des experts à l’époque de la naissance des premiers panneaux, n’être atteignable qu’à l’horizon 2015. Les objectifs sont donc largement remplis : on estime que la totalité des systèmes photovoltaïques mondiaux produisent aujourd’hui la même quantité d’électricité que 16 réacteurs nucléaires fonctionnant à plein régime.

 

L’Europe en tête de course malgré une France en retrait

Parmi les bons élèves, on trouve à la première place l’Allemagne qui produit à elle seule 32,4 GW soit plus de 30% de production mondiale. Suivent ensuite l’Italie (16,3 GW), la Chine (8,3 GW), les Etats Unis (7,7%) et le Japon (6,9%).

Selon l’étude de l’EPIA, 7 pays membres de l’Union Européenne ont franchi le seuil des 100Watt par habitant. Il s’agit évidemment de l’Allemagne et de l’Italie, mais également de la Belgique, la Grèce, l’Espagne, et plus étonnamment de la République Tchèque et la Bulgarie.

La France quant à elle se retrouve en bas de tableau en produisant, malgré un gros potentiel de productivité solaire, 6,5 fois moins d’énergie que l’Allemagne.

 

Le photovoltaïque, la solution de demain ?

L’étude montre également que l’énergie nucléaire et l’utilisation du charbon comme combustible sont en net recul, alors que les énergies renouvelables ne cessent d’étendre leur influence.

En 2012, l’Union Européenne a installé 16,6 GW de systèmes photovoltaïques, 11,6 GW de systèmes éoliens et 5 GW de centrales à gaz. En parallèle, elle a éradiqué plus de 3 GW de centrales au fioul, 2,4 GW de centrales à charbon, de 1,1 GW de centrales nucléaires.

On estime également que les mix électriques comportaient cette même année plus de 1% d’énergie photovoltaïque dans 10 des pays européens, et que 2,6% de l’électricité produite en Europe était issu des rayons du soleil.

 

Le marché du solaire et de l’énergie renouvelable a donc encore de beaux jours devant lui et si l’on en croit l’évolution spectaculaire de celui-ci, le photovoltaïque pourrait bien devenir dans un avenir plus ou moins proche la principale source d’énergie mondiale.