Comment revendre son surplus d’électricité verte produite par le photovoltaïque ?

Votre installation de panneaux photovoltaïques est raccordée au réseau de distribution d’électricité local, ce qui vous permet, notamment, d’éviter des frais liés au stockage de l’électricité que vous produisez mais ne consommez pas.

Revente de l’électricité photovoltaïque : deux solutions

Deux cas de figure peuvent se présenter :

  • Votre installation photovoltaïque produit moins d’électricité que vos besoins n’en requièrent ? Vous utilisez, dans ce cas, l’électricité produite par le réseau classique pour parer au manque ;
  • Votre installation photovoltaïque produit davantage d’électricité que celle que vous consommez ? Dans ce cas, le surplus produit est réinjecté dans le réseau local traditionnel et sa valeur financière est déduite de votre facture. C’est par exemple le cas quand votre compteur tourne à l’envers.

Dans ce second cas, vous pouvez revendre votre surplus de production d’électricité verte à un fournisseur qui est tenu de vous le racheter.

Pour ce faire, vous devez négocier un contrat de revente avec un fournisseur qui dispose d’une licence de fourniture. Vous trouverez la liste de ces fournisseurs en Wallonie et à Bruxelles.

Le prix de l’électricité se négocie entre le producteur et le fournisseur. Il varie, toutefois, en fonction du type d’acheteur, du producteur et en fonction du type d’électricité produite (quantité variable ou constante…).

Les fournisseurs sont tenus, de leur côté, d’équilibrer l’ensemble de leurs ventes d’électricité avec l’ensemble de leurs achats aux producteurs d’énergie photovoltaïque et de le planifier à l’avance, sous peine de pénalités.

De quoi se compose le prix « normal » de l’électricité appliqué à un consommateur final ?

[table id=13 /]

Comme « autoproducteur » d’électricité verte de source photovoltaïque, le fournisseur vous rachètera votre électricité hors coûts habituels inhérents au transport ou à la gestion, et tenant compte du volume proportionnellement très faible que vous représentez pour lui.

Il est donc normal que le prix qu’il va vous proposer vous semble nettement inférieur à celui pratiqué habituellement à un client final.

Un autre inconvénient tient dans la faible durée de fonctionnement que représente l’électricité d’origine photovoltaïque (environ 850h/an à une puissance maximale).

Même si le fournisseur a l’obligation d’achat – au prix du marché – de la production excédentaire non autoconsommée d’électricité verte produite par de petits producteurs résidentiels connectés à son réseau, ne vous leurrez pas. Au vu des quantités infimes que cela représente pour lui en volume, du caractère aléatoire de cette production et des frais administratifs qui y sont associés, il sera relativement désintéressé par ce type de transaction. Et son prix sera forcément adapté en conséquence.