Les systèmes de chauffe-eau solaire

Chauffe-eau solaire monobloc. | Le chauffe-eau solaire à éléments séparés | Le Combi solaire | Comment choisir son installation solaire thermique ?

Egalement connu sous le nom de ballon solaire ou de CESI (Chauffe Eau Solaire Individuel), le chauffe-eau solaire thermique se décline en trois grands types pour des usages différents. Explications.

Chauffe-eau solaire monobloc.

Le système se matérialise par un seul et unique châssis accueillant les capteurs et le ballon. Il doit bien entendu être placé en extérieur pour fonctionner. Simple et peu coûteux, le monobloc peut toutefois engendrer d’importantes pertes thermiques si l’air extérieur est froid et ce, même si le ballon est bien intégré. Son rendement est donc optimal uniquement lorsque les conditions climatiques sont estivales.

Le chauffe-eau solaire à éléments séparés

Le ballon est placé à l’abri, dans la maison ou une annexe, ce qui limite les pertes thermiques constatées dans le système précédent. Deux solutions sont possibles :

  • La circulation forcée : ici, grâce à un régulateur électronique, le circulateur (pompe) met en mouvement le liquide caloporteur dès qu’il est plus chaud que l’eau stockée dans le ballon.
  • Le thermosiphon : le liquide caloporteur circule des capteurs aux ballons grâce à la différence de température. Pour ce faire, le ballon doit être placé plus haut que les capteurs solaires.

Le Combi solaire

Egalement connu sous le nom de Système solaire combiné (SSC), il permet d’associer chauffage de l’eau sanitaire et chauffage de l’habitat : le liquide caloporteur transmet sa chaleur au réseau d’eau de chauffage stockée dans le ballon via un échangeur thermique. Deux sorties doivent donc être présentes sur le ballon. Une solution idéale pour le chauffage au sol.

Comment choisir son installation solaire thermique ?

CESCe choix dépend notamment de l’installation existante (chaudière gaz, fioul, bois, électrique ou autre), de son ancienneté et de l’équipement en place :

  • Ballon électrique : s’il a moins de dix ans, il faudra installer un chauffe-eau sanitaire individuel (CESI) sans appoint (le ballon existant sert d’appoint), quel que soit le type d’énergie utilisée. Dans le cas contraire, un CESI avec appoint électrique ou la suppression du ballon en place seront à envisager.
  • Ballon de chaudière : cela concerne uniquement les installations au gaz, au fioul ou au bois. Inférieure à 10 ans, l’installation devra être équipée d’un chauffe-eau solaire sans appoint. Si elle a plus d’une décennie, un CESI avec appoint hydraulique (échangeur intégré au ballon solaire et raccordé à la chaudière) ou mixte (double système d’appoint : hydraulique et électrique) devra être installé.
  • Production instantanée de gaz : seules les chaudières à gaz sont concernées. Dans ce cas, un chauffe-eau solaire doit être installé et le ballon existant sert d’appoint.
  • Aucun ballon : si le système de chauffage existant fonctionne au gaz, au fioul ou au bois, un CESI avec appoint hydraulique ou mixte doit être installé. Si vous utilisez déjà un chauffage électrique ou autre, un chauffe-eau solaire avec appoint électrique doit être placé.

Pour faire le bon choix, comparez dès à présent les offres de plusieurs installateurs de chauffe-eau solaires thermique. Remplissez le questionnaire ci-dessus et recevez gratuitement et sans engagement plusieurs devis de la part de spécialistes de votre région.