Le cadastre solaire

Afin d’améliorer les installations solaires, un cadastre solaire sera bientôt mis en place dans certaines villes, comme Paris ou Treytorrens en Suisse. Il permettra notamment d’évaluer l’ensoleillement des toitures, de déterminer leur potentiel de production d’énergie et d’estimer les coûts d’investissement.

Cette initiative a pour objectif d’optimiser l’usage de l’énergie solaire dans une ville donnée, qu’il soit thermique ou photovoltaïque. Il permettra à terme d’augmenter l’utilisation des énergies renouvelables et diminuer la consommation des énergies fossiles ou nucléaires.

Intérêt du cadastre solaireCadastres solaires

À Paris, un projet du cadastre solaire sera mis en place dès l’automne par l’Atelier parisien d’urbanisme Apur. L’ingénieur Julien Bigorgne explique que grâce à la prise de photographies aériennes, ils peuvent « visualiser le potentiel des surfaces bâties en renseignant sur leur niveau d’insolation » et « identifier les lieux propices à l’installation de panneaux solaires ».

« Nous avons fait voler un avion muni d’un capteur permettant de reconstituer tous les volumes et élévations de Paris comme la tour Eiffel. Puis, comme des météorologues, nous faisons tourner le soleil pendant un an – sur un ordinateur – et regardons les endroits de la ville qui ont pris le soleil et ceux les plus à l’ombre », explique l’ingénieur.

D’après Apur, Paris serait à même de produire une grande quantité d’énergie : 1200 kWh par m2 et par an. Si le projet initial était de promouvoir l’énergie solaire pour l’installation de 200 000 m2 de panneaux d’ici 2014, les résultats sont plutôt maigres jusqu’ici. Le cadastre solaire devrait permettre d’augmenter l’utilisation des équipements solaires pour atteindre l’objectif des 30% d’énergies renouvelables d’ici 2020.

Un outil indispensable pour la sortie du nucléaire

En Suisse, l’entreprise Meteotest a mis au point le logiciel meteonorm permettant de récolter des données sur le rayonnement solaire dans n’importe quel endroit du monde pour une année typique. Le logiciel peut calculer le cadastre solaire pour une ville ou une région grâce à un modèle topographique à haute résolution qui détecte les structures des toits. Il permet de prendre en compte les ombrages locales, (arbres, bâtiments voisins), et les ombrages environnants (les collines ou montages).

Des tests ont notamment été menés à Treytorrens qui a montré son immense potentiel de production de 400% de la consommation d’électricité et de chaleur actuelle.

D’autres initiatives du genre seront prises à travers le pays. Une demande a même été introduite au parlement pour la création d’un cadastre solaire national. Si les énergies renouvelables représentent le principal argument pour la sortie du nucléaire en Suisse, des estimations précises sont indispensables pour garantir la crédibilité de la nouvelle stratégie énergétique. Politiciens et citoyens ont besoin de ces éléments pour un investissement durable.