L’avion solaire

Depuis la découverte de la technologie photovoltaïque, les inventeurs ont des rêves de plus en plus fous. Après avoir inventé la voiture solaire, le four solaire, ou encore le chauffe-eau solaire, c’est dans les airs maintenant qu’ils veulent en profiter. L’avion solaire devient le nouveau défi.

L’avion solaire : comment ?

Un avion solaire est un avion qui obtient sa propulsion électrique grâce à des panneaux solaires photovoltaïques qui captent l’énergie du soleil et la retransmettent. L’alimentation de l’avion par les panneaux solaires peut se faire totalement ou en partie.

Les panneaux photovoltaïque sont généralement installés sur les ailes. Les panneaux sont connectés à un circuit électrique appelé MPPT (Maximum Power Point Tracker). Celui-ci permettra de transformer l’énergie électrique en énergie mécanique par l’hélice. Pour s’adapter à un manque de soleil, une batterie est installée pour stocker le surplus d’énergie. Malgré l’avantage d’être totalement écologique, l’avion solaire n’existe, pour le moment, que sous la forme de nombreux concepts, et n’est pas utilisé dans les transports aériens.

Les différents avions solaires

Le premier avion solaire fut inventé en Californie en 1974. C’était un avion qui pesait 12,25 kg et avait une envergure de 9,76 mètres.

Quelques années plus tard, un autre fut créé sur le modèle d’un planeur de l’époque. Les inventeurs firent en sorte d’utiliser les matériaux les plus légers possibles pour ne pas alourdir l’avion. Ils utilisèrent une batterie pour le décollage, car par manque de financement, ils réduisirent fortement le nombre de cellules solaires photovoltaïques prévu au départ. L’utilisation de la batterie au décollage n’en fit par un avion totalement autonome.

Dernièrement, deux hommes d’origine suisse, Bertrand Piccard et André Borschberg, ont inventé un avion solaire monoplace, avec pour objectif de faire le tour du monde. Leur épopée se fera en cinq escales.
L’avion solaire, qu’ils ont nommé Solar Impulse, est composé de deux très grandes ailes, recouvertes de 200 m² de tuiles photovoltaïques, soit plus de 12 000 cellules photovoltaïques. La totalité de son envergure dépasse les 63 mètres, soit aussi large qu’un Airbus A340, mais 280 fois moins lourd. 70 personnes participe à ce projet.

Solar Impulse est composé de quatre moteurs électriques de dix chevaux chacun. Ceux-ci vont servir à charger les batteries en lithium d’un poids total de 400 kg.
Le premier vol d’essai a permis de faire fonctionner l’avion pendant une heure et demie à  près de 50 km/heure.
La première étape de ce tour du monde écologique s’est faite le 8 juillet 2010. Solar Impulse, piloté par André Borschberg, a voyagé pendant près de 26 heures pour atterrir à Payerne. Un voyage effectué entièrement grâce à l’énergie verte sans aucun rejet de dioxyde de carbone. Une invention menée à terme avec succès.

Il faut savoir que le grand-père de Bertrand Piccard est le premier homme à avoir volé dans la stratosphère en ballon, et son père est l’homme qui est descendu le plus profond dans les mers en sous-marin. Tout simplement, une histoire de famille.