Arabie saoudite : le plus grand parc solaire au monde

Le deuxième producteur mondial de pétrole s’offre aujourd’hui le plus grand parc d’énergie solaire au monde. Mise au point par deux entreprises autrichiennes, cette centrale est destinée à approvisionner en eau chaude un campus universitaire de Riyad abritant 40 000 personnes.

Le pays de l’or noir se met au vertParc solaire Arabie Saoudite

Même si l’Arabie saoudite est encore loin d’avoir épuisé ses réserves de pétrole, elle entend diversifier ses ressources énergétiques en investissant dans le renouvelable. Et pour cause, le pays cherche à anticiper une demande locale croissante en énergie fossile. Celle-ci devrait avoisiner les 8 millions de barils par jour d’ici 20 ans, ce qui représente la production actuelle. À terme, cela risque de limiter fortement les capacités d’exportations du pays.

Sans perdre de temps, l’Arabie saoudite a fait appel à l’Autriche pour la construction d’un parc solaire ultra performant d’une valeur de 3,6 millions d’euros. Et depuis avril dernier, le pays se félicite de posséder la plus grande centrale solaire thermique au monde, loin devant la danoise qui n’égale sa superficie que de moitié.

Construite par GREENoneTEC et l’Institut de recherche AEE Inteca, cette centrale de 36 000 m2 sera capable de produire de l’eau chaude pour un campus universitaire de Riyad abritant 40 000 étudiants et professeurs.

Une centrale solairencore plus grande au Chili ?

Selon le directeur de GREENoneTEC, Robert Kandut, la construction de ces panneaux devait répondre à des exigences très strictes, notamment au niveau des fixations et du verre. Une phase d’essai de 6 mois est en court. Des tests sont menés pour prouver l’efficacité et le rendement de ces panneaux dans des cas extrêmes, comme les tempêtes de sables, a précisé Werner Weiss, le patron de AEE Intec.

Selon AFP, GREENoneTEC ne s’arrêtera pas en si bon chemin. L’entreprise est sur le point de signer un contrat avec un groupe minier de cuivre chilien pour la construction d’une centrale solaire encore plus grande dans le désert d’Atacama.